"Sur le site de la raffinerie, environ 80% de la présence visuelle en polluants a été enlevée", selon la même source. Lundi et mardi, quelque 130 tonnes d'"équivalent fioul" ont été ramassés sur les 400 tonnes (450 m3) qui s'étaient échappées lors du chargement en fioul lourd d'un pétrolier à la raffinerie Total de Donges. Le chargement avait commencé samedi et une fuite avait été découverte dimanche à 16H45 alors que le pétrolier était environ à la moitié de son plein de 30.000 tonnes d'hydrocarbures. Les équipes de Total ont aussitôt stoppé la fuite et contenu l'écoulement du fioul des berges vers l'estuaire, mais en raison de l'arrivée de la nuit, "nous n'avions pas les moyens techniques d'évaluer les dégâts", a expliqué mercredi la raffinerie. Sur les 400 tonnes s'étant échappées, une centaine se sont déversées dans l'estuaire. Environ 300 hommes ont été mobilisés quotidiennement pour la dépollution de ce fioul toxique. Des barrages flottants ont été posés afin de protéger les zones naturelles sensibles de l'estuaire, classées Natura 2000. "Ce week-end, le plus gros des difficultés sera dernière nous", a assuré le préfet Bernard Hagelsteen. "Il est indispensable de ramasser tout ce qui peut l'être avant" les fortes marées attendues à partir de vendredi pour éviter toute nouvelle pollution des berges, a-t-il noté. Les déchets ramassés sont acheminés pour être retraités par la raffinerie, qui s'est excusée et s'est engagée à financer la dépollution. Quant à la fuite qui s'est produite sur une canalisation de "4 à 5 kilomètres" datant de 1972, il n'était pas possible mercredi aux autorités ou à Total d'en déterminer l'origine, l'endroit étant difficilement accessible. "L'origine de cette fuite fait l'objet d'une enquête interne et d'une enquête administrative", selon Total. Depuis lundi, la pêche professionnelle et de loisirs ainsi que les activités de cultures marines ont été interdites sur le secteur pollué."

Toujours est-il que j'étais à Paimboeuf aujourd'hui et les enforts en hommes ont été portés à 580! La pollution est loin d'être maîtrisée et des traces resteront au moins plusieurs semaines (voire mois...).
Petites photos prises aujourd'hui à 9h ce matin :

Equipes de nettoyage
Photo130.jpg

3 zones "visitées" :
Photo138.jpg
Photo139.jpg
Photo140.jpg